L’autiste, son double et ses objets – J.-C. Maleval (dir.)

doubleL’autiste n’est pas un handicapé mental, mais un sujet au travail pour tempérer son angoisse. Telle est l’hypothèse première qui traverse les articles présentés dans ce livre collectif, réunissant médecins, psychiatres, chercheurs, enseignants, psychologues, psychanalystes, instituteurs, tous praticiens auprès d’autistes. L’orientation psychanalytique à laquelle ils se réfèrent se garde de savoir a priori ce qui convient au sujet, cherchant à l’apprendre de lui et avec lui, afin de l’accompagner dans ses propres solutions, inventions et apprentissages. Il s’avère alors que la construction subjective de l’autiste prend régulièrement appui sur un double et sur un objet autistique. Ces deux données cliniques essentielles sont méconnues par les méthodes d’apprentissage : elles s’avèrent portées à étouffer la singularité du sujet autiste en des techniques de rééducation censées valoir pour tous. Dans les institutions de soins, il est aujourd’hui trop oublié que l’individualisation de la prise en charge, associée à une certaine suspension de savoir de la part des soignants, constitue une condition majeure de l’enclenchement d’une dynamique subjective. Quand il n’est pas fait obstacle à cette dernière, un effet thérapeutique durable en est la conséquence – ouverture au monde, au lien social, à la connaissance en étant les corollaires.

Collectif sous la direction de Jean-Claude Maleval
Editions Presses Universitaires de Rennes

Plus d’infos sur ecf-echoppe.com