Lettre du Mouvement Psychanalyse, Autisme et Santé Publique – Brésil

Le 6 décembre 2016.

Chers collègues français,

@ Murets, artiste brésilien.
@ Muretz, artiste brésilien.

Nous, du Mouvement Psychanalyse Autisme et Santé Publique (MPASP), voulons manifester notre solidarité dans votre combat contre l’arbitraire qui vient exclure la clinique psychanalytique pour tout ce qui touche au soin des personnes avec autisme.

Le MPASP est un mouvement qui réunit des psychanalystes et des thérapeutes brésiliens depuis 2012 autour d’une participation politique de lutte et de résistance face à la position d’exclusion de la psychanalyse de l’éventail des options de traitement des patients avec autisme.

Nous considérons que cet arbitraire ne respecte pas, en tout premier lieu, le droit de choix des patients et de leurs parents. En tant que sujets, ce droit doit leur être reconnu et garanti, tout au moins par les professionnels de la santé mentale. Il y a là pour nous une question de principe. Et si cette prise de position autoritaire ne vise pas l’éthique du sujet, à quoi sert-elle ?

Notre mouvement se réunit autour des questions de constitution du sujet et de son inhérente singularité, de la détection précoce de la souffrance psychique et des possibilités d’intervention faites à temps, ainsi que de la clinique psychanalytique et interdisciplinaire des autismes. Nous maintenons une interlocution avec divers professionnels de la santé, de la justice, de l’assistance sociale et de la politique ; nous sommes ouverts aux contributions d’autres domaines du savoir, telles que les neurosciences, la psychiatrie, la linguistique, la génétique et l’épigénétique, car nous misons sur l’importance de la pluralité discursive et de l’équivocité des voix du discours de la science.

Si notre mouvement se consolide au moyen d’actions politiques, de travaux scientifiques, d’échanges d’expériences cliniques, d’interventions institutionnelles et de la réalisation de journées d’étude, produisant et divulguant un travail psychanalytique théorique et clinique consistant, nous considérons aussi fondamental de participer à d’autres réseaux sociaux et collectifs

Nous défendons la mise ne place de politiques publiques qui problématisent la pathologisation et la médicalisation de la souffrance psychique, notamment de l’enfance. A partir de ces principes, le MPASP s’aligne sur les lignes directrices qui fondent le système de santé publique (SUS) et appuie les pratiques qui sous-tendent son développement.

La tâche a toujours été ardue, tout en étant stimulante, pour ce thème de « Psychanalyse et Autisme » depuis le début du XXIème siècle. Mais que penser des tentatives actuelles d’exclure la psychanalyse du domaine des interventions thérapeutiques de santé mentale pour les personnes en situation d’autisme ? Que penser de cette exclusion par décret ?

Le MPASP se refuse d’être de connivence avec ceux qui veulent exclure la psychanalyse comme méthode théorique et clinique pour quelque forme humaine d’existence que ce soit.

Nous nous mettons à disposition pour une interlocution au sujet de cette cause, avec d’autres institutions ou associations d’autres pays, le cas échéant, pour affronter cette tentative d’exclusion de la psychanalyse dans les soins aux personnes en situation d’autisme et d’imposition d’une pensée totalitaire. Cette tendance doit être débattue dans un cadre qui dépasse les frontières.

Il s’agit d’un combat pour les Droits de l’Homme, de ses libres choix.

Mouvement Psychanalyse, Autisme et Santé Publique
contatompasp@gmail.com