Le Nom Lieu

le-nom-lieuL’association Le Nom Lieu a été créée dans la métropole bordelaise, en février 2016, par six membres co-fondateurs, dont les expériences professionnelles et personnelles a priori éloignées les unes des autres (professionnels du soin, du numérique, de l’accompagnement professionnel, réalisatrice de documentaires) les ont amenés à faire un constat commun : les personnes en souffrance psychique, dont les autistes, ont de vrais talents qui pourraient être transformés en compétences professionnelles valorisantes – à condition de tenir le pari de les accueillir et de les soutenir. Ce que relevait déjà Temple Grandin en citant Kanner pour qui « le chemin du succès, pour certains autistes, consistait à transformer une fixation en une carrière professionnelle »[1]. Ceci est notamment vrai pour les affinités liées au numérique, dont on sait qu’elles constituent un outil privilégié pour nombre de sujets, et un puissant levier pour les ouvrir au savoir, à l’Autre et au risque de la rencontre – pour peu que le sujet y soit accompagné par un partenaire averti.

Un deuxième constat est que, malheureusement, ces sujets peinent à rencontrer un environnement de formation qui tienne compte de leur particularités et de leurs intérêts, environnement à même de cerner au plus près ce qui fait la singularité d’une affinité pour un sujet afin d’en capter la force motrice, pour en faire un élément d’ouverture.

Un troisième constat est aussi celui du vide institutionnel pour ces sujets quand ils deviennent jeunes adultes : le milieu scolaire dit « classique » étant souvent trop normé et peu tolérant aux comportements parfois atypiques de ces sujets, ou ne pouvant les suivre sur les sentiers pédagogiques hyperspécifiques qu’ils ont besoin d’emprunter, et les institutions d’accompagnement proposant peu de passerelles vers une formation qui ouvre réellement sur le monde du travail à partir des champs d’intérêts réels des sujets, de ce qui fait pour eux fonction de partenaire dans le traitement de leur réel.

Un quatrième constat est que les entreprises sont très frileuses à recruter des personnes dites en souffrance psychique, car il leur faut mettre en place des moyens humains – donc de l’argent – pour accompagner ces personnes a priori peu rentables. Tout un travail de sensibilisation, formation, accompagnement est donc à réaliser auprès du monde de l’entreprise pour le rendre aussi plus ouvert aux spécificités de ces personnes, ce qui est un autre versant de l’action du Nom Lieu.

Les co-fondateurs du Nom Lieu ont donc eu l’idée de créer une association dont la vocation est d’accompagner les jeunes en souffrance psychique vers l’insertion sociale ou professionnelle par et vers le numérique, en mettant en place des accompagnements et des moyens de formations sur mesure. En repérant ce qui pour chacun peut faire point d’appui, affinité ; et en prenant le temps, à partir de là, de tisser autour de ce noyau d’intérêt une formation et un projet qui puisse lui permettre de trouver un écho et une place dans le monde du travail. Il s’agit donc d’œuvrer à partir de ce que le sujet a de plus singulier pour aller vers l’Autre.

Grâce au soutien de la région Nouvelle Aquitaine et au prix de l’innovation sociale de Bordeaux Métropole dont le Nom Lieu est lauréat, les premiers accompagnements auront lieu dès janvier 2017 au Forum du Rocher de Palmer à Cenon.

Le Nom Lieu est déjà ancré dans un réseau de formateurs et de start-up bordelaises avec lesquelles il souhaite collaborer pour aider à former les jeunes, leur trouver des lieux de stage adaptés à leurs mode d’être, et des opportunités professionnelles à partir de ce qui peut faire rencontre.

Si l’année 2017 va voir se concrétiser le projet du Nom Lieu dans son volet accompagnement par et vers le numérique, l’ambition initiale de l’association est aussi de créer un véritable lieu d’accueil pour les personnes en souffrance psychique ouvert sur des publics en situation d’exclusion sociale, afin que les uns s’enrichissent des autres. Est aussi envisagé un espace de coworking adapté pour faciliter le travail salarié détaché de l’entreprise, l’accompagnement à la création d’entreprise, et des pique-niques du Nom Lieu ouverts à tous afin de favoriser la solidarité et des solutions d’accueil pour les enfants qui ne trouvent pas leur place au moment des repas, ainsi que des ateliers pour les enfants le mercredi après-midi.

L’enjeu est donc d’offrir un accueil qui prenne acte des multiples possibilités contemporaines liées aux affinités de ces sujets, pour leur permettre de trouver un lieu et une forme dans notre société.

Jérôme Péhau, Violette Aymé, Julien Borde, Alexandra Dauplay-Langlois, Gilles Mouillac, Marc Langlois (membres co-fondateurs)

https://www.facebook.com/lenomlieu/

[1] Grandin T., Penser en images et autres témoignages sur l’autisme, Odile Jacob, 1997, p. 115.